avril 2021-couv VDN.jpg

LA ROUVILLA

Vous trouverez ci-dessous une présentation de la démarche de projet. Elle parle de nous et de l'avenir que nous imaginons.
Y participerez-vous?

 

LA NAISSANCE D'UN PROJET

Une envie de changement avec du SENS!

par Florence

J’avoue : Ces derniers mois ont été plutôt difficiles, tant personnellement et
professionnellement. Et, même si je m’interrogeais déjà avant ces expériences plus ou
moins agréables, je suis dans une période de ma vie où j’ai besoin d’aller plus loin que le
simple « j’y réfléchis».

Mon constat est simple : je ne suis plus en phase avec ma situation professionnelle actuelle
et ça impacte mon équilibre de vie personnel. Aussi, il faut que ça change.

Mes valeurs évoluent. Mon milieu professionnel évolue.
Aujourd’hui, j’ai besoin de contact humain ; de retrouver un sens à ce que je fais ; d’avoir le
temps de bien faire les choses ; …

 

DES EXPÉRIENCES QUI REFONT SURFACE

Une envie de faire autrement.

par Florence

Une question m’a particulièrement été récurrente lors de cette introspection. Elle est arrivée furtivement, l’état des grands-mères de mon mari se  détériorant, l’âge de mes parents avançant…

Que puis-je faire pour que mes parents vieillissent mieux ?


Cette question fait résonance avec une expérience de vie… que j’ai longtemps vécue comme imposée mais, pour laquelle, avec mon regard d’adulte indulgent, j’y trouve,
aujourd’hui, une certaine énergie.

Cette expérience m’a été imposée par ma maman. J’avais, entre 11 et 15 ans... Elle travaillait aux services Glycine et Bouton d’or de l’hospice Barbieux à Roubaix. Ces services étaient ceux « de fin de vie ». A Barbieux, on mourrait souvent seul…

Quelle n’était pas une idée saugrenue d’y emmener quasi quotidiennement ses enfants ? Quelle n’était pas une idée saugrenue de les désigner volontaires pour pousser les fauteuils lors des sorties à la mer ? Quelle n’était pas une idée saugrenue de leur faire chauffer les bancs de la chapelle de l’établissement pour les derniers voyages ?

Je me souviens des odeurs de  nourriture à 17 h 15 qui m’obligeaient à ouvrir une fenêtre en urgence pour respirer avant d’atteindre le service. Je me souviens de massage de pied à ce grand père sans jambe. Je me souviens des explications maintes fois refaites à cette pensionnaire atteinte d’Alzheimer. Je me souviens de ce malaise cardiaque dans une
assiette de saucisse – purée.


« La vieillesse est un naufrage » comme disait De Gaulle (et ma maman !).


Mais je me souviens aussi, de toutes ces poupées offertes par ces  pensionnaires qui les avaient gagnées à la kermesse ; De ce projet « musée » réalisé pour le centenaire de Barbieux où chacun nous racontait sa première machine à laver, le café de sa maman, la première télé…


Toutes ces choses qui me font dire que l’on est vivant !!

Aujourd’hui, on parlerait d’EHPAD (Etablissement d'Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes)…

Mais mes parents ne sont pas dépendants… et ils ne sont pas isolés… Ils ont cette chance. Ce type de structure n’est donc pas une  réponse.
L’épisode récent de pandémie n’a fait, me semble-t-il, qu’aggraver l’aspect parfois inadapté de ce genre de structure, apparaissant, alors, malgré elle, déshumanisante.


Mes parents m’ont aussi appris que les liens du sang ne sont pas toujours indispensables pour être une présence affective. Ma OO ! Quelle histoire ! D’abord voisine de pallier, elle est
entrée dans nos vies comme une belle-mère et une grand-mère. Et réciproquement, nous étions ces enfants et petits-enfants qu’elle n’avait pas. Nous avions décidé de ne prendre que les avantages de cette relation ; Chacun chez soi mais présents les uns pour les autres.


Alors, cette question plus précise est arrivée : « Comment puis-je reculer l’entrée en EHPAD de mes parents… ou plus généralement des personnes vieillissantes ? ».


Je n’ai pas de réponse parfaite ; je n’ai pas trouvé la recette miracle de l’eau de jouvence.
Mais une idée à germer. Et si j’appliquais un peu ce que mes parents m’ont montré ! En le
mettant à ma sauce !

C'est la naissance de la RouVilla.

 
la-rouvilla---logo-definitif.png

CARESSONS LA VIEILLESSE

 

QUI SOMMES-NOUS?

JE M'APPELLE FLORENCE.

Je suis la fondatrice habitante de la RouVilla, en charge de l'organisation de la maison et de son quotidien.

Aidante, animatrice, cuisinière, jardinière, taxiwoman, je serai le couteau suisse de la RouVilla, heureuse de m'occuper de ma famille élargie.

flo_edited.jpg

JE M'APPELLE PIERRE-ALEXANDRE.

Je suis habitant accompagnateur.

Tout en gardant mon poste d'ingénieur dans la grande distribution, je serai un soutien pour la maison. Bricoleur, aidant, pro des nouvelles technologies, animateur à mes heures perdues, je serai un membre actif de la Villa.

Florence et Pierre-Alexandre sont mariés depuis le 21 mai 2005.

IMG_5231_edited.jpg

NOUS NOUS APPELLONS CHARLIE ET ALEXIE.

Préposées à l'animation du quotidien

Nous serons les garantes de journée pleine de vie! Nous ne vous promettons pas d'être toujours sages, mais nous vous ferons profiter de nos éclats de rire et de notre énergie!

les%2520filles_edited_edited.jpg