Rechercher
  • Florouv

Aujourd'hui, on vous parle de solidarité intergénérationnelle !

Cette solidarité entre générations est au coeur du projet de la RouVilla.
- Les séniors transmettent leur savoir, leur histoire...
- Les jeunes aident, accompagnent en donnant un sens et du concret aux projets des séniors...
Un cercle que nous trouvons vertueux...

Alors quelle joie de voir que le Gouvernement s'interesse au sujet :

"

Le Gouvernement lance un plan d’action pour renforcer les solidarités intergénérationnelles dans


les établissements scolaires et les lieux de vie des personnes âgées.




Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, et Brigitte Bourguignon, ministre déléguée, chargée de l’Autonomie, ont lancé, lundi 14 mars, à l’occasion d’un déplacement à l’école élémentaire Servan, à Paris, un plan d’action national visant à renforcer les solidarités intergénérationnelles dans les établissements scolaires et les lieux de vie des personnes âgées.


De nombreuses initiatives, qui sont, pour la plupart, nées pendant la crise sanitaire, participent déjà à renforcer les liens entre générations :

  • Le lancement par le Gouvernement, il y a un an, de la mobilisation nationale « Service civique solidarité séniors », qui permet chaque année à 10 000 jeunes de s’engager dans une mission de service civique auprès de personnes âgées isolées, à domicile ou en établissement.

  • Les « jumelages intergénérationnels », auxquels de nombreux établissements scolaires et établissements accueillant des personnes âgées participent déjà, autour d’un projet pédagogique et culturel commun.

  • Les actions de nombreuses associations, et tout particulièrement celle de l’association « 1 lettre, 1 sourire », qui permet à des personnes de tous âges d’écrire une lettre à destination de personnes âgées accueillies en EHPAD. De nombreux professeurs ont d’ores et déjà fait participer leurs élèves à ce projet, conventionné par le ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, depuis la rentrée 2021.

Afin de favoriser le développement de ces initiatives intergénérationnelles partout en France, le Gouvernement transmet aux rectorats, aux directions des services départementaux de l’Éducation nationale (DSDEN), aux préfectures et aux Agences régionales de santé (ARS), les documents suivants :

  • Un livret d’accompagnement pédagogique à destination des établissements scolaires pour faciliter la participation des équipes éducatives au projet « 1 lettre, 1 sourire », et l’adosser aux programmes d’enseignement ;

  • Un kit pédagogique à destination des enseignants, qui contient une notice visant à les accompagner dans le montage d’un projet intergénérationnel ;

  • Un kit pédagogique à destination des directeurs d’EHPAD et de résidences autonomie, élaboré par le Gouvernement, en lien avec Make.org, dans le cadre de sa « Grande cause aînés ». Il vise à les aider à monter un projet de jumelage intergénérationnel. Il est accompagné d’un exemple de convention dont l’usage ne revêt pas de caractère obligatoire.

" En enseignant à nos près de 13 millions d’élèves des savoirs, mais aussi des valeurs, nos professeurs assurent jour après jour cet acte au fondement de toute société, source de lien entre les individus, l’acte de transmission. Fragilisé durant la crise sanitaire, qui a touché très durement nos aînés, et durant laquelle notre jeunesse a consenti de lourds sacrifices, le pacte générationnel qui unit nos concitoyens doit être raffermi. Services civiques dédiés aux séniors, jumelage d’EHPAD et d’écoles, échanges de lettres, inspirons-nous du formidable élan de solidarité qui est né pendant cette crise, et portons ensemble les valeurs de solidarité, d’altruisme et d’engagement, à tous les âges de la vie." Jean-Michel Blanquer, Ministère de l’Education Nationale



Pour Brigitte Bourguignon ajoute :


"La crise nous a démontré l’importance de refonder un nouveau pacte entre les générations. Je refuse de voir se creuser un écart entre jeunes et anciens, et je ne crois pas à la fatalité d’une guerre de générations. Ce n’est pas ce que veulent les Français. Gommer les frontières de l’âge et mettre les aînés au service des jeunes et réciproquement est indispensable pour renforcer les solidarités intergénérationnelles et garantir la transmission des valeurs. Grâce à ces nouveaux outils, le Gouvernement entend mobiliser l’ensemble des acteurs éducatifs et du champ social, dans la durée, pour concrétiser ce nouveau projet de société."

"


Nous espérons alors que le changement de paradigme dans la relation entre les générations est en train d'évoluer. Nous prenons notre part de colibri. Mais c'est ensemble que la société évoluera!


2 vues0 commentaire