Rechercher
  • Florouv

Bientôt l'élection présidentielle... Le premier tour c'est le 10 avril 2022...

Nous ne ferons pas de prosélytisme ! Tout juste nous ne pourrons que vous encouragez à aller voter!!


Mais nous pouvons identifier ce que les séniors et/ou leurs aidants attendent des suites de cette élection...


  • PRÉSIDENTIELLE 2022 : 100 AÎNÉS ÉCRIVENT AU FUTUR (E) PRÉSIDENT(E) DE LA RÉPUBLIQUE


À l’occasion de la Présidentielle 2022, les Petits Frères des Pauvres ont souhaité donner la parole aux personnes âgées qu’ils accompagnent pour enrichir les réflexions des candidates et des candidats à l’élection. Au travers de 10 thèmes tels que le pouvoir d’achat, l’isolement ou encore l’habitat, ces vieilles et vieux électeurs proposent une vision de la société qui nous concerne tous.



« On n’arrive plus à joindre les deux bouts. On n’a pas assez d’argent pour s’offrir ce qu’il nous plaît. », s’exclame Sophie, 93 ans, tandis que Jean-Louis, 63 ans, constate avec regret : « Du fait que je vieillis, je me retrouve tout seul. Le regard des gens n'est plus le même et je le sens bien. ». Ces paroles sans filtre sont tirées du recueil « Paroles de vieux électeurs » qui vient d’être édité par les Petits Frères des Pauvres (21/02/2022). Pour la Présidentielle 2022, les Petits Frères des Pauvres ont proposé aux personnes qu’ils accompagnent de s’exprimer sous le format d’une lettre à la future ou au futur Président(e) de la République sur les sujets qui les préoccupent. Au total, une centaine de femmes et hommes âgés de 57 à 97 ans, ont participé à ce projet. Au cœur de ces lettres, 10 thèmes ont concentré toutes les attentions de nos vieilles et vieux électeurs. Ces préoccupations sont très éloignées des thématiques qui ont émergé lors des premières semaines de campagne comme l’insécurité ou l’immigration. Nos aînés, comme l’ensemble des Français, s’inquiètent du pouvoir d’achat. Ils s’interrogent aussi sur leur place dans la société, la fin de vie, la mobilité et la perte d’autonomie, l’isolement, l’exclusion numérique. Les aînés s’interrogent aussi sur leur vieillesse et l’habitat. Enfin, le lien intergénérationnel et l’écologie sont des sujets de questionnements pour eux. « Paroles de vieux électeurs » a été envoyé à tous les candidats à l’élection présidentielle. Les Petits Frères des Pauvres y présentent également des préconisations pour nourrir leurs réflexions et réfléchir collectivement aux solutions à apporter pour faire face aux enjeux du vieillissement accru de la population qui nous concerne tous, nous les vieux d’aujourd’hui, de demain ou d’après-demain. Alain Villez, Président des Petits Frères des Pauvres exhorte les candidats à prendre en considération les besoins et attentes des aînés : « Mesdames, messieurs les candidates et candidats, écoutez ce que les vieux ont à vous dire et mettez-les au programme ! »


2022_02_14_Maquette_parolesvieuxelecteurs_BD-min-1.pdf (petitsfreresdespauvres.fr)


  • Le Collectif Je t’Aide interpelle les candidat.es à l’élection présidentielle et leur soumet 10 propositions pour qu’aider ne rime plus avec s’épuiser

Aujourd’hui en France, 11 millions d’aidant.es effectuent un travail invisible et gratuit. Bien qu’ils participent pleinement à notre système de soin et de protection sociale, leur contribution, essentielle, n’est pas reconnue. Parce que l’aidance est une question fondamentalement politique, le Collectif Je t’Aide demande aux candidat.es à l’élection présidentielle de prendre dès aujourd’hui position publiquement pour les aidant.es, en s’engageant sur un dispositif de soutien national et leur soumet 10 propositions.


S’occuper d’un ou plusieurs proches prend du temps, épuise, précarise, isole, augmente les inégalités et entrave les libertés des aidant.es. Aider un proche en perte d’autonomie, atteint d’un handicap ou d’une maladie chronique, nous serons toutes et tous aidant.es et aidé.es dans le cours de nos vies. L’aidance n’est pas une vocation mais bien un rôle familial et social qui s’apparente souvent à une situation imprévisible et un choix contraint en réponse à la fragilité d’un.e proche.

Le Collectif Je t’Aide et ses structures membres œuvrent chaque jour pour qu’aider soit un choix librement consenti, valorisé et accompagné, et que l’aidance soit comprise comme une question de justice sociale et de solidarité, partagée par la société tout entière au-delà du cadre familial et intime. Cela nécessite aussi l’amélioration de l’accompagnement des personnes aidées.

83% des aidant.es ont le sentiment de ne pas être suffisamment valorisés dans leur rôle par les pouvoirs publics. Les 11 millions d’aidant.es attendent un engagement fort de la part des candidat.es aux prochaines présidentielles.


10 propositions, pour faire avancer les droits des aidant.es dans la République


Donner plus de droits aux aidants, améliorer leur retraite, trouver des solutions de répit, reconnaître les aidants dans leur vie de tous les jours, valoriser leurs expertises, …

Les requêtes des aidant.es sont nombreuses. Le Collectif Je t’Aide demande aux candidat.es de prendre dès aujourd’hui position publiquement pour les aidant.es, en s’engageant sur un dispositif de soutien national et formule 10 propositions, élaborées à partir d’une consultation à laquelle ont répondu plus de 250 aidant.es et de l’expertise des 27 membres du Collectif.




Mieux accompagner le binôme aidant.e/aidé.e

Proposition n°1 : Former les professionnel.les au repérage et l’orientation des aidant.es quels que soit leur âge (Santé, sociaux, médico-sociaux, Education nationale, médecine du travail, employeur.euses, fonctions RH et acteur.rices des séjours de vacances)

Proposition n°2 : Conduire une étude nationale pour mettre à jour les statistiques sur les aidant.es

Proposition n°3 : Rendre visibles les aidant.es :

  • auprès des pouvoirs publics en les associant à la création, le suivi et l’évaluation des politiques publiques

  • auprès du grand public en menant des campagnes de sensibilisation nationales sur les aidant.es

Proposition n°4 : Revaloriser les métiers du soin, de l’accompagnement et du lien (Aides à domicile, personnels hospitaliers, AVS, éducateur.rices spécialisé.es, travailleur.euses sociaux, coordinateur.rices de parcours, aides médico-psychologiques, mandataires judiciaires…) et augmenter leur nombre

Proposition n°5 : Augmenter les plans d’aide et baisser le reste à charge des aidant.es afin de permettre l’accessibilité financière des services aux aidé.es et de mieux optimiser la coordination des professionnel.les à domicile.

Proposition n°6 : Simplifier les démarches administratives et accompagner les aidant.es dans ces démarches

Développer et rendre accessibles les droits aux aidant.es


Proposition n°7 : Mieux valoriser les années d’aidance dans le calcul des droits à la retraite et valoriser les acquis d’expériences.

Proposition n°8 : Élargir le congé de proche aidant (Hausse de l’indemnisation, extension de la durée, permettre un congé par proche aidé.e et aux aidant.es d’une personne en situation de handicap entre 50 et 79%…).

Proposition n°9 : Rendre effectif le droit au répit par la diversification de solutions de répit adaptées et de qualité et leur accessibilité financière.

Proposition n°10 : Créer un bilan de santé annuel pour les aidant.es et garantir des consultations psychologiques gratuites, dès l’annonce du diagnostic de l’aidé.e et tout au long du parcours.



Alors à vos votes !



A la RouVilla, nous accompagnerons nos co-locataires dans cet acte civique, via une aide à l'inscription aux listes électorales, via un transport jusqu'au bureau de vote ou via l'aide à la mis en place d'une procuration.





3 vues0 commentaire