Rechercher
  • Florouv

Discussion philosophique sur le coup de vieux!

Si vous avez prévu un trajet en voiture ou une promenade avec des écouteurs, je vous propose d'écouter cet épisode de l'émission "Grand Bien nous fasse" sur France Inter.


À quoi sent-on que l’on a pris un coup de vieux ? Quels sont les signes qui ne trompent pas et qui indiquent que l’on n’est plus forcément en phase avec son époque ?


À quoi voit-on qu’on a pris un coup de vieux ? (franceinter.fr)



À quel moment s’opère le basculement vers la vieillesse ?

Quels sont les signes qui ne trompent pas et qui indiquent que l’on n’est plus forcément en phase avec son époque ? Un décalage plus ou moins léger que l’on accueille avec plus ou moins de joie ?


Quels sont les manières d’être et de penser qui trahissent l’âge qui s’installe ?

Et puis quel est la responsabilité de nos sociétés dans ce sentiment d’être dépassés, fanés, HS, obsolètes ? De quelle façon l’âgisme, ce racisme de l’âge, contribue à ce que nous nous sentions vieux ?

Et d’ailleurs, est-ce si grave que ça de se devenir vieux ?

Ce n’est pas un crime et comme le disait Georges Wolinski, "vieillir c’est savoir perdre"…

Pour en parler, Ali Rebeihi reçoit :

  • Martin Legros, philosophe et journaliste, rédacteur en chef de "Philosophie magazine". Spécialiste de philosophie politique.

  • Véronique Lefebvre des Noëttes, co-directrice du département de recherche Éthique biomédicale du Collège des Bernardins, docteur en médecine, docteur en philosophie pratique et éthique médicale, psychiatre et gériatre. Chargée de cours Diplômes Universitaires (Paris V, VI, XII, XIII, UPEC). Chercheure associée au LIPHA Créteil, elle est membre du conseil scientifique de l’espace national de réflexion éthique sur les maladies neurodégénératives et la maladie d’Alzheimer.


Et vous, racontez-nous le jour où vous avez eu le sentiment de prendre un coup de vieux, d’accepter de perdre ?

10 vues0 commentaire